Meilleurs-Crypto.fr

12% des Argentins auraient adopté les cryptomonnaies pour se protéger de l’inflation

12% des Argentins détiennent des cryptomonnaies

Une étude réalisée par l’Americas Market Intelligence, un cabinet de recherche, fait le point sur l’adoption des cryptomonnaies en Amérique latine. Les chercheurs expliquent avoir interrogé « 400 propriétaires de smartphones au Brésil, au Mexique, en Argentine et au Pérou » en septembre 2021 dans le cadre du rapport.

Sans surprise, les crypto-actifs sont particulièrement populaires en Amérique latine. 8% des sondés affirment avoir déjà acheté des cryptomonnaies. 18% se disent prêt à passer le cap. C’est en Argentine que les devises numériques sont les plus répandues. 12% des Argentins détiennent déjà des cryptomonnaies. En seconde place, on trouve le Brésil (7%), suivi du Mexique (6%) et du Pérou (5%).

👉 Comment acheter du Bitcoin (BTC) ?

L’Amérique latine se détourne des banques

Le taux de pénétration des crypto-devises est à mettre en parallèle avec le pourcentage d’utilisation des cartes bancaires. En Argentine, seulement 29% des adultes détiennent une carte de banque. Comme le souligne l’étude, il est plus facile pour les citoyens de faire des paiements en cryptomonnaies qu’avec un compte bancaire :

« Les consommateurs latino-américains restent plus susceptibles de posséder un smartphone qu’un compte bancaire. À partir de 2021, quelque 76 % des consommateurs de l’Amérique latine possédaient un smartphone, contre 69 % possédant un compte bancaire ou un compte numérique ».

Les chercheurs pointent également du doigt la « méfiance persistante à l’égard des banques », qui a fortement retardé la numérisation financière au profit de l’argent liquide.

L’étude met aussi en avant les envois de fonds venant de l’étranger. De nombreux individus vivants en Amérique latine comptent en effet sur l’argent envoyé par leur famille expatriée pour vivre.

En passant par des gestionnaires de paiement internationaux comme Western Union et MoneyGram, ces envois s’accompagnent d’importants frais bancaires. Pour les éviter, de nombreux Latino-Américains préfèrent se tourner vers les cryptomonnaies. Americas Market Intelligence estime que « la stagnation du secteur des envois de fonds a créé une ouverture de marché pour les technologies de paiement émergentes, comme la cryptomonnaie ».

La crypto, une arme contre l’inflation en Argentine

L’étude explique le succès des cryptomonnaies par l’inflation galopante du Peso, la monnaie nationale de l’Argentine. En moyenne, l’inflation a atteint 36% par an sur les 10 dernières années, selon les données de la Banque mondiale. Le Peso vaut même 200 fois moins qu’il y a 20 ans.

Pour protéger leur épargne, les Argentins se sont massivement tournés vers les cryptomonnaies, comme le Bitcoin (BTC) ou les stablecoins indexés sur le dollar américain, comme l’USDT ou l’USDC. En 2020, une taxe imposée sur les achats de dollars américains a d’ailleurs fait gonfler la demande de stablecoins en Argentine.

D’après l’étude d’Americas Market Intelligence, 54% des Latino-Américains qui réfléchissent à se lancer dans les cryptomonnaies cherchent surtout à protéger leurs économies.

Interrogés par nos confrères de Reuters, de nombreux Argentins expliquent convertir leurs avoirs en cryptomonnaies. Marcelo Vila, ingénieur en informatique, explique d’ailleurs que son « idée est d’augmenter la proportion des fonds investis dans la cryptomonnaie » pour éviter les pertes liées au Peso.

Conscientes de l’intérêt des Argentins, les banques se sont également lancées dans le monde des cryptomonnaies. Récemment, la Banco Galicia, la plus grande banque privée d’Argentine, et la banque numérique Brubank, ont permis à leurs clients d’acheter des actifs numériques.

Même son de cloche du côté des pouvoirs politiques. Dans une interview publiée l’an dernier, Alberto Fernández, président d’Argentine, a laissé entendre qu’il envisageait d’adopter le Bitcoin (BTC) comme monnaie légale pour endiguer l’inflation. Certains députés souhaitent même que les travailleurs puissent recevoir leur salaire en cryptomonnaies.

👉 Lire aussi : Le trading du Bitcoin (BTC) s’intensifie en Argentine et au Brésil

Sources : Americas Market Intelligence, Reuters

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l’actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c’est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n’y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n’est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l’utilisation d’un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d’entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l’auteur : Florian Bayard

Promo