Meilleurs-Crypto.fr

Circle dévoile l’Euro Coin (EUROC), son premier stablecoin adossé à l’euro

Circle dévoile son stablecoin adossé à l’euro

Circle, la société émettrice du stablecoin USDC, vient d’annoncer la venue de son nouveau stablecoin qui sera, contrairement à celui déjà sur le marché, entièrement adossé à l’euro.

Baptisée « Euro Coin » et portant le ticker EUROC, cette nouvelle cryptomonnaie sera mise sur le marché dès le 30 juin sur les plus grands exchanges tels que Bitstamp, FTX, Huobi Global ou encore Binance.US.

Le stablecoin rejoindra ainsi la – petite – liste des cryptomonnaies adossées à l’euro, à l’instar de l’EURt de Tether, la société émettrice de l’USDT, le stablecoin avec la plus importante capitalisation boursière du marché depuis plusieurs années. D’autres existent, à l’instar de l’EURL ou de l’EURS, mais ce sont les stablecoins adossés au dollar qui prédominent largement sur le marché.

L’EUROC profitera, selon Circle, des mêmes gages de qualité que son USDC, tant au niveau de la transparence que de la sécurité afin d’assurer une adoption semblable. Cela implique donc, tout comme l’USDC, que les réserves de Circle soient capables de soutenir l’EUROC avec un ratio de 1 pour 1.

Les réserves de Circle désormais prévues à cet effet seront assurées en partie au sein de la Silvergate Bank, une banque américaine membre de la Réserve fédérale spécialisée dans les actifs numériques.

Toujours selon Circle, un audit de ses réserves sera assuré par un cabinet externe sur un cycle mensuel, toujours afin de privilégier un maximum de transparence.

👉 Retrouvez notre fiche dédiée au stablecoin USDC de Circle

Un stablecoin déployé en Amérique

Bien que cela puisse sembler paradoxal, l’EUROC sera d’abord déployé aux États-Unis. Un choix tout à fait compréhensible pour Circle, dans la mesure où les autorités européennes peinent à s’accorder sur une juste régulation des actifs numériques sur le sol européen.

Effectivement, la tant attendue réglementation MiCA, dont la finalité est attendue pour la fin du mois en cours, prévoit d’être relativement stricte vis-à-vis de ces cryptomonnaies adossées aux monnaies fiduciaires.

Eva Kaili, la vice-présidente du parlement européen, avait déclaré l’année dernière à ce sujet que les stablecoins pourraient porter préjudice à l’intégrité financière européenne :

« [Les stablecoins] sont concernés par MiCA parce qu’ils pourraient effectivement soulever des inquiétudes concernant la politique monétaire, la stabilité et la souveraineté de l’Union européenne. »

Mais Circle l’a bien compris, même si l’Union européenne semble vouloir s’évertuer à louper le coche des actifs numériques et des possibilités que cela implique, l’euro est très loin d’être dénué d’intérêt.

Selon les données de la Banque des règlements internationaux (BRI), l’euro est la deuxième plus importante monnaie fiduciaire au monde derrière le dollar pour les échanges. Selon son enquête triennale parue en 2019, l’euro apparaît dans 32 % des échanges de devises.

Conçue initialement comme moyen pour déployer de la liquidité à destination des détenteurs de cryptomonnaies, l’utilisation des stablecoins a su trouver un intérêt croissant. Aujourd’hui, les stablecoins servent notamment de moyen de transaction pour les personnes débancarisées.

Et leur succès est tel, qu’ils semblent partis pour faire de l’ombre au système traditionnel. Effectivement, à titre d’exemple, Circle a récemment lancé des comptes professionnels totalement dédiés aux transactions en USDC, un modèle bien moins entravant que le système bancaire traditionnel.

L’EUROC sera d’abord lancé sur Ethereum

Prévu donc pour être mis sur le marché le 30 juin, l’EUROC sera bâti sur la blockchain Ethereum (ETH). Circle a toutefois précisé qu’il s’agissait là d’une rampe de lancement, et que l’avenir était assurément « multi chain ».

Il sera donc lancé en tant que token au standard ERC-20, et sera compatible avec l’ensemble des wallets Ethereum.

En plus des exchanges cités précédemment, l’Euro Coin sera pris en charge dés sa sortie par les plus grands protocoles comme Compound, Curve, DFX, Uniswap, ainsi que sur les hardware wallets Ledger. Circle précise également que les développeurs blockchain peuvent d’ores et déjà intégrer le smart contract de l’EUROC.

Pour Jeremy Allaire, le PDG de Circle, l’arrivée de l’EUROC témoigne du début d’une nouvelle ère :

« Il existe une demande claire du marché pour une monnaie numérique libellée en euro, la deuxième monnaie la plus échangée au monde après le dollar américain. Avec l’USDC et l’Euro Coin, Circle contribue à ouvrir une nouvelle ère d’échange de valeurs rapide, peu coûteux, sécurisé et interopérable dans le monde entier. »

L’arrivée de Circle sur le marché des stablecoins européen n’est pas anodine. La société, qui émet actuellement le deuxième stablecoin le plus capitalisé du marché, prend ici une avance considérable sur ses futurs concurrents européens, qui seront très probablement contraints de subir davantage de régulation.

À l’heure où nous rédigeons ces lignes, le marché des stablecoins totalise plus de 157 milliards de dollars de capitalisation boursière.

👉 À lire également : Bitcoin (BTC) – MicroStrategy dément l’appel de marge et entend bien tenir sa position

Sources : Circle, CoinGecko

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l’actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c’est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n’y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n’est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l’utilisation d’un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d’entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l’auteur : Maximilien Prué

twitter-soothsayerdata

Passionné par le monde de la finance décentralisée et les nouveautés apportées par le Web 3.0, je rédige des articles pour Cryptoast afin d’aider à rendre la blockchain plus accessible à tous. Persuadé que les cryptomonnaies vont changer le futur très prochainement.
Tous les articles de Maximilien Prué.

Promo