Meilleurs-Crypto.fr

Do Kwon, Terra et les stablecoins algorithmiques perdus

Do Kwon est un entrepreneur crypto sud-coréen. Bien loin des idéaux de Satoshi Nakamoto, il est surtout connu pour avoir cofondé Terraform Labs en janvier 2018, il a dirigé l’entreprise en tant que PDG. Terraform Labs exploite l’écosystème de blockchain Terra, qui est alimenté par son jeton natif LUNA. Do Kwon est diplômé de l’Université de Stanford et s’est spécialisé en informatique, avec une maîtrise de nombreux langages de programmation, dont C++, Java et Python. Ce crypto-portrait s’intéresse à cet entrepreneur aussi connu pour son arrogance que pour ses prouesses technologiques.

Biographie

Prénom  Kwon
Nom Do-hyung
Nationalité  Corée du Sud
Date  6 septembre 1991
Lieu de naissance  Séoul
Fortune personnelle estimée  15 millions de dollars
Connu pour :  Terra (LUNA)

Do Kwon est né le 6 septembre 1991 à Séoul en Corée du Sud. Sa fortune est estimée à environ 15 millions de dollars.

De février 2007 à mars 2010, il étudie à la Daewon Foreign Language High School. Il part ensuite continuer ses études en Californie. Il y étudie les sciences informatiques à l’université de Stanford , entre septembre 2010 et juin 2015.

En 2021, Do Kwon faisait partie des 10 personnes les plus influentes de l’espace crypto, avec Nguyen Thanh Trung de Sky Mavis. Nos confrères de CoinDesk le décrivaient alors comme quelqu’un « d’intelligent, nerd, voulant faire des choses qui apportent une réelle valeur ».

>> Luna est retombée de l’espace mais il reste plein de cryptomonnaies à découvrir sur Binance (lien affilié) <<

De Microsoft à Apple, la carrière de Do Kwon

Do Kwon a travaillé pendant une brève période comme ingénieur chez Apple et Microsoft. Il a commencé par Apple de juin à septembre 2012, puis de juin à septembre 2015 chez Microsoft. Cependant, les deux géants de la technologie n’ont pas pu garder l’ingénieur plus de trois mois car il estimait que le travail était « ennuyeux ».

Le premier projet de Do Kwon en 2016 était Anyfi. Il s’agit d’une plateforme de communication peer-to-peer basée sur la technologie de réseau maillé. Cette idée a rapidement fonctionné. De ce fait, Anyfi a reçu un million de dollars de financement d’investisseurs et du gouvernement coréen.

Do Kwon a personnellement investi des millions de dollars dans diverses entreprises axées sur la cryptomonnaie. Notamment PSTAKE, Ape Board, Iron Fish et Flint, entre autres.

Terra : décrocher la Lune

Dans un appartement loué sur Airbnb en 2018, Do Kwon et son ami d’université Nicholas Platias ont écrit les premières lignes d’un système de paiement décentralisé. L’idée était alors que le commun des mortels puisse l’utiliser. Ce fut le début de Terraform Labs. Le mot « Terra » s’inspire du personnage de Terran dans le jeu StarCraft que Do Kwon adore. Le personnage est décrit comme « excellent pour s’adapter à n’importe quelle situation ».

Le fonctionnement de Terra

Do Kwon a cofondé Terra dans le but d’utiliser la technologie blockchain afin de développer « un système de paiement plus efficace ». L‘UST, sa cryptomonnaie à prix stable, a attiré 40 millions d’utilisateurs lors de son lancement en janvier 2018. Aussi, Terra a levé 32 millions de dollars auprès de géants de la crypto tels que Binance, Arrignton, XRP et Poly Chain Capital.

Terraform Labs a développé la blockchain Proof-of-Stake (PoS) Terra. Cette dernière, construite sur Cosmos SDK, un framework qui permet aux développeurs de créer une blockchain personnalisée, offre la possibilité de construire ses propres applications décentralisées pour divers cas d’utilisation.

Terraform Labs supervisait également le développement de la plateforme de commerce électronique CHAI, qui utilisait le Luna. TFL, dirigé par Do Kwon, a continué à développer de nouvelles technologies, protocoles, produits et plateformes de blockchain tels que Anchor, Prism, Astroport et Mirror. L’écosystème Terra contient plus de 100 projets, y compris des NFT, des plateformes DeFi et des applications Web 3.

anchor protocol est une plateforme de prêt et d'emprunt lend and borrow

Terra : le projet fou de Do Kwon

Le réseau crypto de Do Kwon se construit autour d’un groupe de stablecoins garantis par le jeton natif de Terra : le Luna. Luna était encore, il y a peu, une devise stable adossée à une autre devise. En effet, Luna était indexé sur la valeur du stablecoin UST.

Do Kwon présentait Terra comme un système capable de créer des applications financières sur un réseau rapide, sécurisé et simple. En effet, son projet était d’ouvrir la voie à l’acceptation généralisée des cryptomonnaies.

L’adoption généralisée des stablecoins de Terra, telles que l’UST, était l’une des principales priorités de l’entreprise. La demande croissante de stablecoins faisait que l’offre de contrats Luna devenait de plus en plus limitée. Dans le même temps, les parties prenantes de la blockchain qui participaient à la gouvernance gagnaient une part plus importante des frais de réseau.

Les détenteurs à long terme de LUNA responsables de la sécurité et de la gestion du réseau pouvaient ainsi tirer parti de l’acceptation des stablecoins. En effet, le nombre de personnes utilisant des stablecoins n’a jamais cessé de croître.

Hélas pour Do Kwon et les investisseurs, toute cette mise en place n’a pas fonctionné. Les évènements de mai 2022 et le crash que cet écosystème a provoqué pour les cryptos au sens large sont un (nouvel) échec pour Do Kwon.

Analyse de TERRA

Terra, entre les levées de fonds et la critique

Do Kwon est quelqu’un de confiant. Il pense que son écosystème « libère l’humanité de la réglementation financière et de la censure ». Le risque de se voir fermé par les régulateurs, un risque que l’USDT connaît aussi, ne lui fait pas peur.

Pour promouvoir l’UST, Do Kwon a développé un écosystème numérique utilisant la blockchain Terra, avec des applications similaires au marché financier traditionnel. Par exemple, la plateforme Anchor agissait comme une banque, permettant aux utilisateurs de déposer de l’argent et de recevoir des intérêts, avec des taux proches de 20 %. C’est quand même plusieurs fois supérieur aux rendements des banques traditionnelles.

La plate-forme Mirror aidait à créer des actifs numériques basés sur des actifs réels, pour aider à effectuer des transactions dans l’environnement numérique. Cependant, Mirror a causé quelques soucis à Do Kwon notamment avec la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis. D’ailleurs, Anchor était également soupçonné d’être une pyramide de Ponzi en raison de ses taux d’intérêt incroyablement élevés.

Le projet de Do Kwon surperforme

Malgré ces controverses, Terra est devenu l’un des projets les plus attendus du monde de la crypto. Début janvier 2021, Terraform Labs a reçu un investissement de 25 millions de dollars du fonds Galaxy Digital de Mike Novogratz. Ce milliardaire a même tatoué le mot Luna sur son bras pour montrer son soutien à Do Kwon. Deux mois plus tard, le lancement d’Anchor a aidé le fondateur à recevoir 150 millions de dollars supplémentaires d’investissements de Pantera Capital et BlockTower Capital.

Le Luna a culminé à 119 dollars en avril et la monnaie numérique de Terra était également dans le top des cryptos les plus précieuses de la planète. Do Kwon a réagi durement aux critiques de son projet. Il a un jour traité les opposants de « cafards » ou d’ »idiots ».

Après avoir reçu une assignation à comparaître de la SEC lors d’un événement blockchain en 2021, Do Kwon a même poursuivi la SEC. Lorsque certains comptes Twitter ont prédit que le prix du Luna chuterait, il a dépensé 11 millions de dollars pour faire un pari avec eux car il pensait que la pièce vaudrait plus de 88 dollars d’ici mars 2023.

La SEC, un des ennemis jurés de Do Kwon ?

>> Vous êtes plutôt terre à terre que TERRA ? Inscrivez-vous sur Binance (lien affilié) <<

Les stablecoins algorithmiques de Do Kwon

TerraUSD (UST)

L’UST est un « stablecoin algorithmique ». L’UST utilise le token Luna pour conserver son ancrage au dollar. Un UST est créé en détruisant un dollar de Luna. Ce stablecoin était censé maintenir son ancrage à 1 dollar en encourageant les commerçants à échanger l’actif contre du Luna.

Cependant, le projet a implosé en mai 2022. En effet, l’UST a chuté bien en dessous de la barre des 1 $. La perte de confiance des investisseurs a également fait chuter la cryptomonnaie Luna d’environ 80 $ à une fraction de centimes en l’espace de quelques jours.

« Ce sont des actifs inventés (…) Il y a eu tellement de liquidités que de nouvelles classes d’actifs entières comme la crypto et les NFT ont dû être constituées pour l’absorber. Maintenant que la liquidité disparaît et que l’inflation déchire, les gens veulent des actifs réels et durables. »

Neil Wilson, analyste de la plateforme de trading Markets.com et crypto-sceptique de longue date

Basis Cash (BCA)

Basis Cash et sa promesse d’un stablecoin algorithmique ont précédé l’UST. À l’époque, une équipe de développeurs anonymes crée Basis Cash d’après un projet antérieur appelé Basis. D’après nos sources, ces développeurs anonymes seraient principalement des employés de Terraform Labs, dont Do Kwon.

Basis avait levé 133 millions de dollars avant de fermer ses portes en 2018 en raison de problèmes de réglementation. Le fondateur, Nader Al-Naji, avait fermé le projet plutôt que de le combattre devant les tribunaux.

Mais les idéaux algorithmiques de Basis ont continué à germer, jusqu’à ce que Rick et Morty interviennent. Do Kwon et d’autres fans de stablecoins algorithmiques soutiennent depuis longtemps que l’espace financier décentralisé a besoin d’une monnaie stable décentralisée sans risque de censure. Une telle approche contraste avec celle des pièces stables leaders du marché comme l’USDT de Tether et l’USDC de Circle.

« Yo degens, quelqu’un se souvient de ce qu’était Basis ? C’était l’un des premiers stablecoins algorithmiques « DeFi » avec de grandes ambitions, mais il a été fermé en raison de risques liés à la SEC (…) Aujourd’hui nous ramenons Basis d’entre les morts. »

Rick sur le Telegram Basis Cash le 20 août 2020

Do Kwon serait « Rick » derrière le projet Basis Cash

Apparemment intrigué par les premières idées derrière Basis, Do Kwon a demandé à un groupe restreint d’employés de Terraform Labs de ressusciter ce qui est finalement devenu Basis Cash. Le projet basé en Corée a été un moyen de tester les concepts de Basis sans tomber dans les pièges de la réglementation américaine.

Par la suite, Do Kwon s’est délibérément éloigné des opérations quotidiennes du projet, bien qu’il ait proposé la plupart des idées fondamentales derrière Basis Cash. Analogue à l’UST, le BAC s’appuyait sur un mécanisme de liaison pour maintenir son ancrage à 1 dollar. Do Kwon a également été le porte-parole du projet sur Twitter et d’autres forums sous son pseudonyme « Rick ».

Sur son site Web, Basis Cash se décrivait comme un « Stablecoin décentralisé avec une banque centrale algorithmique ». Aussi, dans une interview de novembre 2020 « Rick » avait partagé une vision de Basis Cash similaire à celle d’UST.

« À long terme, nous sommes impatients de voir Basis Cash être largement utilisé (…) de sorte qu’il existe une demande organique pour l’actif dans de nombreux environnements DeFi et commerciaux. »

« Rick » a.k.a Do Kwon en novembre 2020

Le crash de Terra

Avant l’UST, de nombreux stablecoins algorithmiques telles que Neutrino, Iron et Basis ont échoué lorsque leur valeur perdait leur ancrage au prix du dollar. D’anciens employés de Terra ont révélé que Basis était en fait un projet expérimental de Kwon, développé par lui sous un pseudonyme.

En avril 2022, Do Kwon avait déclaré que l’UST ne serait dans une telle situation que si le nombre de projets DeFi sur sa blockchain explosait. Selon lui, ils ne pourraient qu’être « victimes de leur propre succès ». Do Kwon a créé la Luna Foundation Guard (LFG) dans le but de lever des capitaux pour stabiliser le prix de l’UST en période de volatilité. En janvier 2022, LFG avait levé 4,1 milliards de dollars et devrait atteindre 10 milliards de dollars cette année.

Cependant, les premiers succès de Kwon n’ont pas réduit les doutes des experts. Galois Capital, un fonds d’investissement crypto, critiquait régulièrement Terra. Les dirigeants de Galois prévenaient que le mécanisme offre-demande construit sur la relation entre le Luna et l’UST échouerait. Ainsi, il ne parviendrait pas à maintenir la valeur de l’UST pour un dollar. Selon eux, la plateforme Anchor, fournissant un rendement annuel de près de 20 %, finirait par consommer toutes les réserves du projet.

« En termes simples, plus d’argent sort qu’il n’en rentre. Chaque jour, les réserves d’Anchor sortiront de plusieurs millions et c’est comme si l’horloge apocalyptique tournait à rebours. »

Déclaration de Galois Capital, le 7 avril 2022

Un mois plus tard, ce scénario est réellement arrivé à Do Kwon et Terra. Effectivement, le 7 mai, 85 millions d’UST ont été liquidés par un utilisateur. Cela a rendu le prix de cette pièce instable. Terraform Labs a alors tenté de mettre en œuvre des solutions telles que brûler du Luna, liquider des Bitcoins dans la réserve. Cependant, l’ajout de milliards de dollars de Bitcoin sur le marché le 10 mai a entraîné une baisse du prix de ce coin. Ce crash a entrainé l’ensemble du marché vers le bas.

Do Kwon est il responsable de l’échec de Terra (LUNA) ?

Révélations sur un personnage arrogant

Do Kwon a développé une réputation en dénigrant et en attaquant les critiques de son projet. Il est maintenant comparé à Elizabeth Holmes, reconnue coupable de fraude pour sa tromperie de Theranos.

En juillet 2021, Do Kwon s’est moqué d’un économiste britannique qui critiquait le soi-disant modèle algorithmique des stablecoins. Frances Coppola avait tweeté en disant que les mécanismes d’autocorrection – du genre de ceux utilisés par l’UST – échoueront lorsque les investisseurs paniqués se précipiteront pour en sortir. Do Kwon avait alors répondu : « Je ne débat pas avec des pauvres sur Twitter. »

Il réprimait également ses détracteurs quelques jours à peine avant que l’UST, alors le troisième plus gros stablecoin au monde, ne chute à 0,30 dollars.

« Anon, vous pourriez écouter les influenceurs de Twitter sur le dépeggage de l’UST pour la 69e fois. Ou vous pourriez vous rappeler qu’ils sont tous pauvres maintenant. »

Do Kwon, le 9 mai 2022, en plein crash de son écosystème

Alors, génie ou calculateur ? Do Kwon est-il un développeur philanthrope ou quelqu’un de condescendant assoiffé de pouvoir et d’argent ? Nous ne pouvons nous permettre d’y répondre, n’étant ni juges, ni enquêteurs. Toutefois, ce crypto-portrait vous permettra certainement de vous faire votre propre idée. Il apporte en tous cas quelques éléments de réponse non négligeables. Un an avant le cataclysme provoqué par le crash de Terra, nous avions réalisé une interview de Do Kwon. Très instructive, allez la voir pour plus d’informations sur le PDG déchu de Terra.

Luna est terrassée… Do Kwon arrivera-t-il à sauver son projet ? Seul l’avenir nous le dira. En attendant, courez vous inscrire sur Binance, LA référence absolue des plateformes crypto (lien affilié).

Promo