Meilleurs-Crypto.fr

La vente des NFTs « Otherside » du BAYC génère plus de 560 millions de dollars sur 24h

Le colossal succès des NFTs « Otherside »

Ce week-end se déroulait la vente des tokens non fongibles (NFTs) représentant des parcelles du futur metaverse du Bored Ape Yacht Club (BAYC), « Otherside ».

Comme pour l’ensemble des projets de Yuga Labs (les créateurs du BAYC) développés jusqu’ici, le succès a été au rendez-vous. Au total, ce sont 55 000  NFTs qui ont été mintés au tarif unique de 305 ApeCoin (APE). Le cours de l’ApeCoin était alors d’environ 19 dollars, une parcelle valait donc environ 5 800 dollars au moment du début de la vente.

Les acheteurs n’ont pas traîné : la totalité des parcelles a été vendue en à peine 3 heures.

Notons que pour pouvoir prétendre à l’achat d’une parcelle, les futurs acheteurs s’étaient vus dans l’obligation de compléter une procédure dite de « Know Your Customer » (KYC) afin de vérifier leur identité et de faire approuver leur portefeuille.

Pour cette seule vente, Yuga Labs a ainsi pu engranger la somme colossale de 318,7 millions de dollars. À l’heure où nous écrivons ces lignes, le marché secondaire de cette nouvelle collection a déjà généré plus de 328 millions de dollars.

Autrement dit, en additionnant la vente initiale et les ventes sur le marché secondaire, l’opération a généré plus de 560 millions de dollars sur 24h.

Aussi, après le mint qui a eu lieu ce week-end, les détenteurs de BAYC et de Mutant Ape Yacht Club (MAYC) pourront recevoir une parcelle de façon totalement gratuite, soit 45 000 sur le total des 100 000. Une récompense dans la lignée de toutes celles obtenues par le passé pour tous les heureux détenteurs de BAYC : un modèle de fidélité et de récompense qui fonctionne.

👉 Pour aller plus loin : ApeCoin (APE), une cryptomonnaie pour la communauté du Bored Ape Yacht Club (BAYC)

Un réseau Ethereum saturé et des fees qui explosent

Cependant, la vente de ces parcelles a littéralement fait exploser les compteurs des frais de transaction, déjà habituellement élevés, à cause du nombre de transactions effectuées en simultané.

gas fees

Frais de transaction moyens sur Ethereum, période de 30 jours

 

Ce phénomène, appelé « gas war », se produit sur des blockchains fonctionnant sur le consensus de preuve de travail (PoW) comme Ethereum, lorsqu’une augmentation soudaine et considérable du nombre de transactions se produit. Les frais de transaction augmentent ainsi mécaniquement suite à la surcharge du réseau.

Le prix moyen pendant de longues heures suivant le mint se situait au-dessus de 6 000 gwei (nom du gas sur Ethereum), soit 100 à 200 fois plus qu’en temps normal. Des utilisateurs ont rapporté avoir dû payer des frais de transaction extrêmement élevés, parfois jusqu’à 14 000 dollars.

Au total, selon les données on-chain, la vente de parcelles du metaverse Otherside aurait coûté plus de 71 000 ETH rien qu’en frais de transaction, soit près de 200 millions de dollars. Ce sont autant d’ETH qui ont ainsi été brûlés (burn), et sortis définitivement des liquidités du réseau.

Ether burn

Ethers brûlés quotidiennement 

Les réactions ne se sont pas fait attendre

Suite à ces frais de transaction exorbitants, de nombreux acheteurs se sont plaints de la situation. Selon Will Papper, le cofondateur de SyndicateDAO, une très grande partie des frais de transaction aurait pu être économisée avec quelques mesures « simples ».

Certains utilisateurs affectés s’en sont pris aux frais élevés ainsi qu’à la lenteur du réseau durant la vente, là où d’autres ont critiqué l’écriture du smart contract ou encore la politique du mint.

Pour Vitalik Buterin, le cofondateur d’Ethereum, une écriture différente du contrat n’aurait pourtant rien changé :

« Je ne pense pas que l’optimisation du contrat soit utile. Quels que soient les détails du contrat, les frais de transaction augmentent jusqu’à ce que le listing price + les frais de transaction = le prix du marché. Si la consommation de gas par achat avait diminué de 2x, le prix d’équilibre du gaz aurait juste été >12000 gwei au lieu de 6000. »

En tout cas, Yuga Labs a reconnu son erreur et a indiqué que la solution optimale pour le futur du projet serait d’avoir sa propre blockchain :

« Il s’agit du plus grand mint de NFTs de l’histoire de plusieurs manières, et pourtant le gas utilisé pendant le mint montre que la demande a largement dépassé les attentes les plus folles. L’ampleur de ce mint était telle qu’Etherscan a planté. Il semble tout à fait clair qu’ApeCoin devra migrer vers sa propre chain afin de pouvoir évoluer correctement. Nous aimerions encourager la DAO à commencer à réfléchir dans cette direction. »

Sans préciser comment, l’équipe de Yuga Labs a indiqué que l’ensemble des frais de transaction seraient remboursés aux personnes impactées par cet inconvénient.

👉 À lire également : Solana – Les NFTs « Okay Bears » génèrent 18 millions de dollars en 24h

Sources : CryptoSlam, Dune Analytics

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l’actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c’est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n’y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n’est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l’utilisation d’un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d’entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l’auteur : Maximilien Prué

twitter-soothsayerdata

Passionné par le monde de la finance décentralisée et les nouveautés apportées par le Web 3.0, je rédige des articles pour Cryptoast afin d’aider à rendre la blockchain plus accessible à tous. Persuadé que les cryptomonnaies vont changer le futur très prochainement.
Tous les articles de Maximilien Prué.

Promo