Meilleurs-Crypto.fr

Le Salvador accro à son Bitcoin – Les Volcano Bonds (encore) à l’arrêt

Quand Bitcoin fait la loi – Le 7 septembre 2021, le Salvador adopte la Loi Bitcoin. Premier pays à accepter le roi des cryptomonnaies comme monnaie légale, cette décision gouvernementale est historique. 9 mois plus tard, 25 % de la population a adopté le BTC. Toutefois, cette révolution ne va pas sans risque. La volatilité du prix du Bitcoin joue des tours au gouvernement. Les obligations d’État appelées Volcano Bonds en sont l’exemple. Les autorités ont en effet confirmé au début du mois de juin leur intention de les repousser de nouveau. Explications.

Le Salvador, un pays enflammé pour Bitcoin

Avant de creuser le sujet, il faut comprendre ce que sont les obligations d’État. Ce sont des valeurs mobilières qui représentent une fraction de dette d’un État. Les investisseurs avancent les fonds et bénéficient alors d’intérêts.

Au Salvador ces obligations sont surnommées Volcano Bonds en l’honneur du volcan Conchagua. Au pied de ce volcan sera construite la Bitcoin City, ville verte mineuse de BTC. Ce projet annoncé le 21 novembre 2021 est très novateur. En effet, c’est la première fois que des obligations d’État sont adossées au Bitcoin.

Bitfinex a aidé le gouvernement du Salvador à construire une plateforme d’échange de valeurs mobilières numériques. Blockstream, fournisseur d’infrastructure pour la blockchain de Bitcoin accompagne également le projet en permettant l’émission des Volcano Bonds sur Liquid Network, solution permettant de fluidifier et d’augmenter la rapidité du réseau Bitcoin.

>> La volatilité volcanique de Bitcoin ne vous fait pas peur ? Inscrivez-vous sur FTX (lien affilié) <<

Le Salvador n’allumera pas la mèche pour le moment

Les Volcano Bonds contractés en novembre par le président du Salvador Nayib Bukele devaient donc être remboursés au mois de mars 2022. La mèche devait plus précisément être allumée entre le 15 mars et le 20 mars.

Toutefois, le 22 mars, Alejandro Zelaya, ministre des Finances, annonce pour la première fois que les Volcano Bonds ne seront pas remboursés. Les deux arguments principaux sont régulièrement répétés par les dirigeants du gouvernement. Le contexte géopolitique, d’une part, et les menaces d’une guerre en Ukraine ont pesé sur le marché des cryptomonnaies. Il était nécessaire, d’autre part, d’achever la législation sur les cryptomonnaies et les cryptoactifs.

Quelques mois plus tard, le 9 mai le Salvador avait en effet confirmer sa stratégie de « buy the dip », acheter dans le creux en français. C’est donc une réelle réserve numérique que se construit le pays qui possède plus de 2300 BTC. Préférant acheter donc plutôt que vendre pour rembourser ses obligations.

Alejandro Zelaya nous apprend donc lors d’un journal télévisé, ce début de mois, que le pays n’est toujours pas prêt de lancer son obligation d’État s’élevant à un milliard de dollars.

« Nous ne vendons pas les pièces que nous avons achetées en ce moment »

Alejandro Zelaya

Ces Bitcoins déposés sur un dollar représentent la volonté du Salvador d'avoir du BTC comme monnaie de réserve et non du dollar.
Le Salvador fait le choix du Bitcoin comme monnaie de réserve face au dollar.

Cette situation traînante avait pourtant déjà réveillé le courroux du Fonds Monétaire International (FMI).

Un gouvernement pro-Bitcoin entre deux feux

Les analystes économiques s’accordent à dire que si le Salvador vendait ses bitcoins pour le Volcano Bonds à l’heure actuelle, le pays perdrait plus de 35 millions de dollars sur son investissement. Ce raisonnement ne prend pas en compte l’adage « pas vendu, pas perdu ».

Le FMI de son côté, gendarme financier international, avait proposé un prêt de 1,3 milliard de dollars au Salvador en réponse au projet des Bonds. Le choix de ces obligations adossées au Bitcoin ayant été interprété comme une provocation, un affront envers l’ordre monétaire international.

Cependant, du point de vue de la philosophie de Satoshi Nakamoto, fondateur de Bitcoin, le roi des cryptomonnaies permet justement au pays sud-américain d’être indépendant des États-Unis et d’institutions comme le FMI.

Alors que les régulateurs internationaux et les institutions financières continuent de mettre le feu aux poudres, l’adoption du Bitcoin au Salvador suit son court. La Loi Bitcoin a même su montrer des effets positifs malgré quelques balbutiements. En novembre 2021 les bénéfices générés par Bitcoin ont permis la création de 20 écoles. Acteur majeur atypique de la crypto-sphère, porté par la voix de son président Nayib Bukele, le Salvador reste un pays central permettant une réflexion sur la faisabilité de l’adoption de Bitcoin.

Le Salvador a fait du Bitcoin sa monnaie officielle ! Attendez-vous que son cours entre en éruption pour franchir le pas ? Inscrivez-vous dès maintenant sur FTX, la plateforme d’échange crypto de référence. Vous bénéficierez d’une réduction à vie sur vos frais de trading (lien affilié, voir conditions sur site officiel).

Promo