Meilleurs-Crypto.fr

Les grandes dates des cryptos : 17 juin 2016, le jour où The DAO a explosé en plein vol

The DAO : retour sur un des hacks les plus célèbres des cryptomonnaies

Seuls les vieux briscards des cryptomonnaies se souviennent du hack de The DAO. Il a eu lieu en 2016, soit des temps antiques pour l’écosystème. À l’époque, le domaine était bien plus réduit qu’aujourd’hui, et Ethereum (ETH) était un projet relativement nouveau : il n’avait été lancé qu’en 2015.

En 2016, le concept d’organisation autonome décentralisée (DAO) était relativement peu connu par un public large. Quand l’une d’entre elles, The DAO, a été créée sur Ethereum, cela a donc fait grand bruit. Le projet souhaitait s’inspirer des fonds de capital-risque pour proposer une manière de miser sur des projets blockchain. Les levées de fonds étaient ouvertes à quiconque, et mettaient en avant l’aspect décentralisé.

Mais The DAO a à peine eu le temps de briller avant de s’effondrer. Lancée en avril 2016, elle s’est fait attaquer dès juin de la même année. Pourtant, la vente publique lancée le 30 avril avait été un succès colossal : elle avait permis de rassembler près de 15% de tout l’ETH disponible sur le marché sur The DAO… Faisant grimper le cours de l’ETH au passage.

👉 Pour aller plus loin – Qu’est-ce qu’une DAO ou organisation autonome décentralisée ?

Un hacker trouve un moyen de siphonner The DAO

Mais un hacker a réussi à trouver une faille dans le processus. Il s’est rendu compte qu’il était possible de demander au smart contract de récupérer ses ETH plusieurs fois d’affilée, la faute notamment à l’ordre des mécanismes. Le smart contract envoyait en effet tout d’abord les tokens avant de mettre à jour ses chiffres.

Résultat : un tiers environ des ETH envoyés sur The DAO ont été subtilisés, pour une somme qui représentait à l’époque 50 millions de dollars. Heureusement, suivant les modalités d’utilisation de The DAO, ces fonds étaient bloqués pendant 28 jours après leurs retraits, ce qui a laissé du temps à la communauté pour décider comment aborder le problème.

Création de la nouvelle version d’Ethereum (ETH) à partir d’Ethereum Classic (ETC)

Cela a été un des débats les plus véhéments qu’a connu l’écosystème crypto. Fallait-il revenir sur ce hack, et effacer l’erreur ? Ou l’immutabilité des transactions devait-elle être respectée, puisqu’elle soutenait toute l’idéologie derrière Ethereum ? Dans la cryptosphère, les avis sont encore actuellement tranchés.

La communauté s’est alors scindée en deux. Un hard fork a eu lieu sur la blockchain, qui a permis de récupérer les fonds subtilisés et de les renvoyer à leurs détenteurs initiaux. Ce hard fork est devenu le réseau Ethereum que nous connaissons aujourd’hui. C’est-à-dire une version de la blockchain où le vol concernant The DAO a été annulé.

De l’autre côté, ceux qui estimaient que cet acte était certes malveillant, mais néanmoins valide, sont restés sur la blockchain initiale, sans que les fonds subtilisés soient touchés. Cette blockchain s’est alors renommée Ethereum Classic (ETC), et elle existe encore aujourd’hui. L’ETC est donc la version « old school » de l’ETH, c’est-à-dire la blockchain originelle datant de 2015.

Pour The DAO, cela a cependant signé la fin d’une très brève carrière. Dès septembre 2016, Poloniex délistait les paires liées au projet, suivi par Kraken en décembre de la même année. Mais l’affaire est restée un exemple encore souvent évoqué d’un enthousiasme peut-être prématuré pour un projet.

👉 A lire également – Three Arrow Capital : un fonds de cryptomonnaies bientôt insolvable ?

La preuve de la résilience de l’écosystème ?

En ces temps d’incertitude, il est bon de rappeler l’incroyable capacité de résilience de l’écosystème crypto. À l’époque, un seul projet rassemblait une part conséquente du second plus grand crypto-actif, et son effondrement n’a pas mis fin aux cryptomonnaies. Au contraire, il a permis de susciter un débat de fond, et d’améliorer les pratiques pour que cela ne se reproduise pas.

La tourmente dans laquelle est pris le secteur de la DeFi actuellement peut donc être vu d’une manière similaire. Les effondrements de projet et la chute des cours sont catastrophiques pour certains, mais ils accompagnent souvent des phases de marché clés… En particulier quand comme jusqu’à récemment l’euphorie a dominé pendant de longs mois.

👉 Pour aller plus loin – Chute du marché crypto – L’influence de l’inflation, de la hausse des taux et de la crise mondiale

A propos de l’auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

Promo