Meilleurs-Crypto.fr

Polkadot (DOT) évolue pour viser le Graal crypto de l’interopérabilité

Polkadot a atteint son objectif – Polkadot (DOT) est un projet développé depuis 2017 et dont le mainnet a été lancé en mai 2020. Son objectif est de créer un écosystème multichaine interopérable. Un objectif qui vient d’être atteint avec le déploiement de XCM.

Polkadot déploie Cross-Consensus Messaging (XCM)

Polkadot a pour objectif de créer un écosystème interopérable. Pour ce faire, l’écosystème Polkadot se compose de deux éléments : 

  • Les Parachains, des blockchains indépendantes ;
  • La Relay Chain, qui représente le noyau de l’écosystème et qui permet d’interconnecter les parachains entre elles.

Un des objectifs majeurs de Polkadot a toujours été de permettre aux différentes parachains de communiquer directement entre elles. 

« Polkadot a rempli son objectif d’être un écosystème multichaîne entièrement interopérable »

Shawn Tabrizi, lead développeur chez Polkadot.

En effet, Polkadot vient d’annoncer le déploiement de son système de communication Cross-Consensus Messaging (XCM), qui permet de faciliter les échanges entre parachains.

Tweet de Polkadot annonçant XCM
Tweet de Polkadot annonçant XCM – Source : Twitter.

En pratique, XCM permet d’envoyer des données ainsi que des jetons entre les différentes parachains du réseau Polkadot. Cela permet à l’écosystème Polkadot d’atteindre une parfaite interopérabilité. 

>> Retrouvez DOT sur l’exchange crypto de référence FTX (lien affilié) <<

XCM un mécanisme à ne pas confondre avec les bridges

De prime abord, il est aisé de penser que XCM n’est rien d’autre qu’un énième protocole de bridge. Cependant, la réalité est tout autre. 

En effet, le protocole Cross-Consensus Messaging est directement intégré à la Relay Chain de Polkadot. Par conséquent, les données ou jetons transitent en l’état par la Relay Chain avant d’être envoyés vers la parachain de destination. 

À l’inverse, les bridges utilisent quant à eux une méthode appelée wrapping. Celle-ci consiste à bloquer l’actif sur la chaine A, pour réémettre une version wrapped de l’actif sur la chaine B. 

Un modèle qui pose de nombreux problèmes de sécurités, car le bridge se positionne comme point de défaillance unique. 

En l’état, XCM repose sur la Relay Chain pour stocker et transférer les messages entre parachains. Cependant, à l’avenir, Polkadot aimerait permettre des transferts directs entre parachains, sans que ces derniers aient à être traités par la Relay Chain. 

De surcroit, d’autres blockchains pourraient faire le choix d’implémenter ce protocole afin de permettre des transferts de données et de jetons de manière atomique entre différentes blockchains. 

Une nouvelle importante qui pourrait sécuriser un écosystème DeFi devenu bien trop dépendant des bridges. En effet, ces solutions, bien qu’efficaces, manquent cruellement de sécurité. À la fin du mois de mars, la blockchain Ronin a vu son principal bridge hacké. Au total, ce sont plus de 600 millions de dollars qui ont été dérobés. 

Polkadot va-t-elle bientôt revenir sur le devant de la scène ? En attendant, il serait sans doute temps d’acquérir quelques DOT. Inscrivez-vous dès maintenant sur la plateforme d’échange crypto de référence FTX et bénéficiez d’une réduction à vie sur vos frais de trading (lien affilié, voir conditions sur site officiel).

Promo