Meilleurs-Crypto.fr

Terra (LUNA) : le régulateur britannique met son nez dans les stablecoins

Honneur à la FCA ! – L’effondrement du stablecoin de la blockchain Terra (UST) et du LUNA a poussé les régulateurs sud-coréens à augmenter la pression sur Terra et sur les bourses de cryptomonnaies du pays. Le gouvernement britannique veut également utiliser cette catastrophe pour renforcer sa réglementation sur les stablecoins.

Consultation post-séisme Terra : la Banque d’Angleterre pour amortir les chocs systémiques

Le Trésor britannique a publié, le 31 mai 2022, un document de consultation. Il y décrit les stratégies de « gestion de la défaillance des entreprises systémiques d’actifs de règlement numériques (incluant les stablecoins) ». L’objectif ? Que l’épisode Terra ne se répète pas.

Une entreprise ou un système de paiement revêt une importance systémique « lorsque ses défaillances dans sa conception ou des perturbations dans son fonctionnement peuvent menacer la stabilité du système financier britannique ».

Il possède également ce caractère systémique si ses défaillances ont « des conséquences importantes pour les entreprises ou d’autres intérêts ».

L’institution recommande la modification de la législation afin de conférer à la Banque d’Angleterre un pouvoir de nomination d’administrateurs. Ces derniers superviseront les accords d’insolvabilité avec les entreprises d’actifs de règlement numérique qui connaîtraient des difficultés. Le régulateur serait ainsi en mesure « de poursuivre son rôle statutaire en matière de stabilité financière ».

Le Trésor rappelle l’importance « de veiller à ce que les cadres juridiques existants » soient applicables à la gestion des risques. Ces risques sont liés aux éventuelles défaillances des entreprises systémiques d’actifs de règlement.

la blockchain Terra s'est écroulée, le régulateur britannique met sont grain de sel dans les stablecoins

<< Terra vous stress, vous préférez la sérénité ? Inscrivez-vous sur Binance (lien affilié) <<

Stablecoin : le gendarme financier britannique sollicité aprés la catastrophe

En outre, le document propose que le gouvernement se serve du cadre législatif existant. La Financial Conduct Authority (FCA) aurait alors les capacités de réglementation des monnaies et des paiements électroniques.

Grâce à une telle disposition, le gendarme financier britannique devrait ainsi être en mesure de protéger les consommateurs de l’insolvabilité des entreprises derrière les systèmes de paiement.

Cette consultation sera clôturée le 2 août 2022. Par la suite, le Parlement examinera en temps voulu les éléments recueillis.

Suite à l’effondrement de la blockchain Terra, le gouvernement veut donc prendre les devants dans la régulation des stablecoins, alors que ces derniers ne sont pas encore légalement reconnus comme une forme de paiement au Royaume-Uni.

Terra renaît peut-être de ses cendres. En effet, le LUNA 2.0 qui connaît un bref pump après l’annonce de la prise en charge de son airdrop par Binance. Mais la fumée de la crise est loin de s’être dissipée, avec des régulateurs qui ont trouvé aujourd’hui une raison légitime de muscler l’encadrement des stablecoins.

Terra a réveillé le courroux des régulateurs britanniques. Et vous, que faites vous pour préparer l’avenir sereinement ? Commencez à vous familiariser avec ce monde passionnant, et n’attendez plus pour vous créer un compte sur Binance, l’exchange Bitcoin et crypto de référence (lien affilié).

Promo